Ma Vie à Persan #11

Octobre 2017

Erratum
Dans l'article intitulé "Toutes nos félicitations” (page 8) signé par Alain Kasse, le Maire de Persan, une date éronnée a été précisée.
En effet, Arnaud Bazin, Sénateur de la République, a fait son entrée au Conseil général du Val-d'Oise en 1998 et non en 2004.

Vivre ensemble (suite de l'interview page 14)

Les réponses et les conseils du Dr Dan Lévy-Amiel, chirurgien-dentiste à Persan
• On a tendance à penser, ou on en a fait l’expérience, que les soins dentaires sont onéreux.
En France, la santé bucco-dentaire est-elle devenue un luxe ? Comment faire si l’on a peu ou pas de moyens pour être soigné(e) ?

>  Les remboursements dentaires concernent plusieurs types d’actes : lles soins dentaires dits conservateurs (détartrage, traitement de carie, dévitalisation...), la pose d’une prothèse dentaire (couronne, bridge, implant…) et la consultation. Dans ce dernier cas, le chirurgien-dentiste facture une consultation pour les rendez-vous sans soins. Ce type de consultation inclut simplement un diagnostic ou un contrôle. Les prix des consultations chez le dentiste sont fixés par l’Assurance maladie. Ces consultations hors soins sont remboursées à 70 % sur cette base. Les soins dentaires conservateurs font l’objet d’un remboursement à hauteur de 70 % du tarif conventionnel de la Sécurité sociale. Concernant le niveau de prix, comme les médecins, les dentistes peuvent appliquer des dépassements d’honoraires (consultation et soins). Les soins peuvent aussi être couverts par votre complémentaire Santé si vous en avez une. Ce remboursement concerne la différence entre le tarif facturé par le dentiste et le montant du remboursement versé par l’Assurance maladie. Les conditions de remboursement des soins conservateurs varient selon le type de contrat souscrit auprès de votre mutuelle. Il en va de même pour les éventuels dépassements d’honoraires facturés par votre dentiste. Les prothèses dentaires peuvent faire l’objet d’un remboursement par l’Assurance maladie. Ici, je vous conseille de faire établir à votre chirurgien-dentiste un devis détaillé afin de constater clairement la description précise et détaillée du traitement (consultation, soins) envisagé et/ou des matériaux utilisés ; le montant des honoraires correspondant au traitement (prix des consultations et des soins) ; le montant du remboursement pris en charge par l'Assurance maladie. Au sein de notre clinique, nous proposons à nos patients des facilités de paiement car il est vrai que les soins dentaires peuvent être difficilement supportable par de nombreuses familles. N'hésitez donc pas à en discuter avec votre dentiste.

• Un message de prévention important : il existe un lien entre santé dentaire et hygiène de vie. C’est-à-dire que si on limite ce qui est mauvais pour la santé (tabac, aliments sucrés, alcool...) on préserve ses dents. C’est vrai ?
> Oui, il faut adopter une bonne hygiène de vie pour préserver la santé de ses dents. 
Il faut, par exemple, éviter le grignotage : la mastication d’aliments provoque l’augmentation de l’acidité dans votre bouche pour faciliter la dégradation des aliments. Votre salive a la capacité, au contraire, de diminuer cette acidité. Son effet dure environ deux heures après un repas. Si vous grignotez entre les repas, votre salive n’a pas le temps de compenser l’acidité dans votre bouche. Les bactéries peuvent alors se nourrir dans cet environnement favorable et attaquer votre émail.
Il est aussi recommandé d’éviter de consommer trop d'aliments sucrés ou acides comme les boissons gazeuses, les bonbons, les jus de fruits, les agrumes (notamment le citron). Si vous le pouvez, finissez votre repas par des aliments qui peuvent baisser l’acidité buccale, comme un laitage ou un fromage. Si vous ne pouvez pas vous brosser les dents après un repas, rincez vous la bouche à l’eau. Pour les enfants en bas âge, il est formellement déconseillé de les laisser avec un biberon de lait ou de jus de fruits, voire une tétine trempée dans un aliment sucré toute la journée, et encore moins durant la nuit. S’il est sans sucre, la mastication d’un chewing gum stimule la production de la salive qui, par ses propriétés anti-acides, a un effet protecteur contre les caries. Un chewing gum sans sucre et au fluor peut compenser l’absence de brossage après le repas du midi par exemple.
Un mot enfin sur le tabac. La porte d’entrée du tabac étant la bouche, le chirurgien-dentiste est en première ligne pour constater les méfaits de la cigarette. Le premier motif de consultation est la coloration des dents. Le tabagisme a aussi des conséquences dentaires : les gros fumeurs ont plus de caries que les non fumeurs. Le risque de maladie des gencives (parodontopathies) est de 2,5 à 6 fois plus élevé chez les fumeurs, le risque de pertes d’attache parodontale est plus que doublé (2,5 à 3,5 fois plus important). Et ces méfaits interviennent dès l’adolescence et augmentent avec le nombre de cigarettes. Le tabac favorise également le risque de pertes dentaires. Enfin, le tabac est un facteur de risque majeur des cancers de la cavité buccale, avec des fumeurs 6 fois plus touchés que les non fumeurs. Chaque année, 6 000 nouveaux cas détectés en France.
Je conseille donc aux fumeurs de parler avec leur médecin-traitant des risques liés au tabac et de se faire aider pour garder la santé de ses dents et sa santé tout court !

• Sur le territoire, la population est touchée par le diabète.
Y a-t-il un soin particulier, une attention particulière, à porter lorsque nous sommes concerné(e) ?

> Le diabète est un problème sérieux de santé dont les précautions à prendre deviennent un rituel. Non seulement il faut faire attention à son alimentation, à sa médication et à l’exercice physique, mais il faut aussi agir avec vigilance dans certaines situations, comme par exemple lors d’un rendez-vous chez le dentiste. En fait, lorsqu’on est diabétique, il y a plusieurs points à considérer au niveau de sa santé dentaire en général. 
Les personnes diabétiques doivent porter une attention particulière à leur hygiène buccale car ils sont plus concernés par certaines affectations. Les complications orales principales du diabète sont l’infection et la bouche sèche. Ensemble ils peuvent mener à la carie dentaire, aux maladies de gencives et à un retard de guérison à la suite d'une chirurgie. Lorsque ces problèmes sont diagnostiqués rapidement, on peut aider la régression de ces symptômes. Mais si on attend trop longtemps, les changements de la maladie peuvent être irréversibles.
En prenant soin de sa santé buccale il est possible d’éviter ou de retarder plusieurs complications du diabète.
Il faut brosser ses dents au moins deux fois par jour, mais préférablement après chaque repas. Les maladies parodontales peuvent atteindre un niveau avancé sans nécessairement que l’on ressente de la douleur ou que les gencives commencent à saigner. Des visites régulières chez le dentiste sont recommandées pour détecter tout signe de gingivite ou de parodontite, mais aussi de caries dentaires. Si les gencives saignent de façon anormale lors du brossage des dents, il est important de consulter son dentiste rapidement. De plus, il faut avertir le dentiste de tout changement majeur dans la bouche, comme un mauvais goût, un manque de salive, ou la présence de plaques blanches sur la langue. 

Réponses des jeux de Sophie (page 27)
L'intrus

Mon sudoku

Charades
pois - son >> POISSON
pie - âne - o >> PIANO
con - jus - gai - son >> CONJUGAISON
nez - nu - phare >> NENUPHAR